Les Eaux Vives

acteurs de l’inclusion

L’association Les Eaux Vives a pour but de lutter contre toute forme d’exclusion, grâce à ses services et établissements d’accueil et d’accompagnement social, d’hébergement et d’insertion. Ces services accompagnent des personnes en grande difficulté sociale, psychologique et/ou psychiatrique.

Une expertise de terrain

Le constat de la précarisation croissante met en lumière la nécessité d’introduire de nouvelles réponses pour l’accompagnement des personnes en situation de très grande précarité. À Nantes, les locaux d’accueil et d’hébergement de l’association Les Eaux Vives sont vieillissants, éclatés et inadaptés. Aussi, l’association lance dès 2007 des premières réunions de consultation auprès des personnes accueillies pour imaginer un nouveau projet. Les idées fondatrices : favoriser la continuité des services, enrayer le phénomène d’errance et promouvoir le changement de regard.

La genèse du projet

Un constat partagé

L’errance organisée
Le dispositif du premier accueil à Nantes est organisé en des lieux distants et très spécialisés. Ce système organise ainsi l’errance et oblige les personnes à faire chaque jour le tour des structures.

Des bâtiments peu adaptés
Aujourd’hui, les structures de l’urgence sociale de l’association Les Eaux Vives sont souvent vieillissantes et inadaptées au besoin.

Difficile inclusion sociale
Malgré les efforts engagés pour placer l’usager comme acteur de son projet de vie, la stigmatisation du public fragilise le processus d’accompagnement des personnes en errance.

Insuffisance du travail de mise à l’abri
L’organisation actuelle de l’urgence sociale est essentiellement basée sur le concept de la mise à l’abri. Cette approche ne permet pas aux personnes de reprendre confiance et d’oser imaginer la possibilité d’un changement.

Dispositif d’insertion trop contraignant
De nombreux dispositifs d’insertion professionnelle existent mais les usagers des lieux d’accueil arrivent difficilement à franchir le pas.

Association Les Eaux Vives

 

Un processus participatif pour dessiner le projet

Les questionnements autour du droit au recommencement et à la parole des usagers sont à l’origine de ce projet qui a germé en 2007. Le projet social s’est co-construit au fil des ans avec les usagers, les professionnels, les bénévoles et les partenaires de l’association Les Eaux Vives, afin de créer un lieu de partage et d’avenir pour les personnes de la rue.

Des voyages d’études inspirants

En 2013, aux Pays-Bas et en Belgique, des élus et des professionnels de l’association et de la Ville de Nantes visitent cinq structures se rapprochant du modèle imaginé. La pertinence du projet se confirme et les partenariats engagés se consolident.